Études de cas

Souffler le vent dans les voiles de l’énergie renouvelable du Canada

LE DÉFI

Depuis près de 30 ans, le Canada investit dans l’énergie éolienne. Avec des parcs éoliens dans chaque province, l’énergie éolienne représente maintenant environ 6 % de notre électricité à l’échelle nationale, rapprochant ainsi le Canada de son objectif de rendre 90 % de son électricité non polluante d’ici 2030.

Il y a quelques années, cet objectif a failli être abandonné avant même que les démarches aient eu la chance de commencer. Plusieurs parcs éoliens à travers le pays signalaient la défaillance prématurée de la connexion du joint en étoile (wye ring connection) de leur génératrice de turbine éolienne Hitachi de 1,5 MW. Cela causait des pannes fréquentes et des temps d’arrêt excessifs, en plus de coûter des millions de dollars en réparations, en entretien et en pertes de productivité. Si le Canada voulait accroître sa dépendance aux énergies renouvelables, il fallait faire quelque chose.

LE BESOIN

Tout d’abord, il fallait une analyse approfondie de la connexion actuelle du joint en étoile pour déterminer la cause de la défaillance. Avec des rénovations rentables en tête, un nouveau joint en étoile devrait être conçu et fabriqué à partir de zéro pour les turbines éoliennes Hitachi de 1,5 MW.

LA SOLUTION DE WAJAX

Pour cette tâche très technique, nous nous sommes tournés vers Delom, notre partenaire de longue date. Acquise par Wajax en 2018, Delom possède une vaste expertise dans les équipements électromécaniques, l’entretien et la réparation de turbines éoliennes. Avec l’équipe d’ingénierie de Wajax, elle a mené une enquête complète pour déterminer la cause de la défaillance, puis a utilisé ces informations pour concevoir et fabriquer un nouveau joint en étoile.

C’était, à l’époque, une façon radicalement nouvelle de penser. Rien de tel n’avait jamais été fait auparavant et, naturellement, certains opérateurs hésitaient à l’adopter. Ainsi, pour démontrer les avantages de notre nouveau joint en étoile, Delom nous a aidés à calculer les coûts de réparation et d’entretien au cours des cinq prochaines années si des mesures préventives n’étaient pas prises. Ensuite, après avoir examiné les chiffres, nous avons travaillé avec notre client pour moderniser un nouveau joint en étoile en nacelle.

À la manière d’une chirurgie à cœur ouvert, cet essai devait être mené avec la plus grande précision et le plus grand soin. L’équipe de Delom avait besoin d’ouvrir le bobinage de la génératrice, de retirer le joint en étoile, d’installer le nouveau et de tout remonter à 300 pieds dans les airs. Si une seule chose n’était pas à sa place, cela entraînerait une panne totale de l’éolienne.

 

LE RÉSULTAT

À l’époque, investir des sommes considérables dans des mesures préventives à long terme pour les turbines éoliennes était considéré comme une initiative risquée. Cependant, notre essai s’est avéré être un énorme succès. Cela a confirmé que le nouveau joint en étoile de Delom pouvait être une mesure préventive fiable et efficace et qu’il pouvait être modernisé en nacelle avec succès. Cela signifiait qu’il n’était pas nécessaire de retirer la génératrice pour effectuer l’installation, ce qui aurait représenté un processus long et coûteux nécessitant une équipe et des équipements spécialisés.

Mise en œuvre pour la première fois en 2014, la connexion du joint en étoile de Delom est désormais installée sur plus de 400 turbines éoliennes. En conséquence, aucune défaillance prématurée de la génératrice de turbine éolienne Hitachi de 1,5 MW n’a été signalée, ce qui a permis aux agriculteurs d’économiser des millions de dollars en coûts de réparation et en temps d’arrêt potentiels.

Delom croit qu’une réparation devrait être une solution et non une temporisation. Nous étions fiers de travailler avec eux pour y arriver.